top of page
Rechercher
  • Ecrire

Jacqueline : sa biographie, c’est tout son bonheur


Jacqueline, 81 ans, s’est fait offrir sa biographie par ses enfants et petits-enfants. Une histoire familiale, dès le début.



Elle n’était pas très rassurée, Jacqueline, au premier rendez-vous.

Elle se posait plein de questions : que dire ? Comment le dire ? Est-elle obligée de tout dire ? Nous avons discuté, je lui ai expliqué comment nous allions travailler ensemble : les entretiens durent 1 heure, nous nous installons confortablement à la table de sa salle à manger, mon ordinateur posé devant moi. Je l’écoute raconter, comme ça vient, en prenant des notes. Parfois, je lui pose une question pour la relancer ou pour préciser.


Au fil des entretiens, Jacqueline est plus à l’aise : il y a des souvenirs qui remontent, de ceux que l’on croyait perdus. De mon côté, au fur et à mesure, je réécris, je corrige, j’organise.



Et puis, arrive le moment où Jacqueline n’a plus rien à dire. Son travail est fini.

Encore un peu de patience, et c’est le grand jour : les livres sont arrivés ! Il y en a un exemplaire par enfant et petit-enfant de Jacqueline.


Elle est très émue à la découverte de sa biographie…

Surtout que je lui avais préparé une surprise : un arbre généalogique encadré, avec les photos de tout le monde ! Oui, vraiment tout le monde, même son dernier arrière-petit-fils, né dix jours plus tôt ! Le petit Maxence pourra, quand il sera plus grand, lire la biographie écrite par son arrière-grand-mère…tout comme Timéo, Charlie...et leurs enfants après eux.



Témoignage de Jacqueline

"Quand Véronique m’a parlé de cette idée de biographie, je ne comprenais pas ce que ça voulait dire. Je lui ai posé des questions. Elle m’a expliqué : j’allais raconter mes joies, mes peines… J’ai trouvé que l’idée était très bien. Mais je me suis dit que ça allait être un peu dur, parce qu’il y a certaines choses que je ne veux pas dire.

Les souvenirs dont je ne voulais pas parler sont ceux qui sont venus en premier.


Je me demandais si je pouvais décider de ne pas les écrire, j’avais plein de doutes… Et puis j’ai compris que je n’étais pas obligée de tout dire. C’est Pauline qui m’a rassurée, elle m’a donné cette liberté dont j’avais besoin. Quand elle m’a dit : « On peut ne pas mettre », elle m’a libérée.


Cette biographie, ce n’est pas toute ma vie. J’ai voulu surtout me concentrer sur les moments positifs, les bons souvenirs. Je voulais vraiment mettre en valeur mes joies et la belle famille qu’on a créée.


Parce que tout ça, c’est tout mon bonheur."


Merci à Jacqueline pour les moments que nous avons passés ensemble. Merci à Véronique, à Jean-François et à toute la famille, pour leur confiance.



Vous souhaitez offrir sa biographie à votre aïeul·le ?

bottom of page