Rechercher
  • Ecrire

Surtout, si c’est pourri, dis-le-moi !



François Romain écrit un roman.

393 pages d’intrigue, de personnages et de péripéties.

393 pages et pas une où il ne s’interroge pas : l’histoire est-elle cohérente ? Mes personnages sont-ils crédibles ? Le cadre est-il vraisemblable ?


Déjà pour La Glissade, son précédent roman, il avait demandé à Écrire une correction sans concession.

Il avait envoyé son manuscrit à Écrire et il avait eu un retour quelques semaines plus tard : quelques heures de compte-rendu en visio et des notes écrites transmises par mail.


Pour Se Souvenir d’oublier, la demande de François Romain est claire :

« Tu fais comme pour La Glissade : tu repères tout ce qui ne va pas et surtout, si c’est pourri, dis-le-moi ! »


Il peut compter là-dessus.



Un manuscrit à faire corriger ?